top of page

SHIATSU

Quand la pression
soulage
 et relâche
les tensions du corps

SPECIALISTE EN SHIATSU est ma formation initiale

Ses origines :

images-4.jpeg

Le Shiatsu (pression des doigts) s’inscrit dans la filière particulièrement riche des techniques manuelles pratiquées depuis des millénaires en Extrême Orient, mais son histoire est récente et le lieu précis de sa naissance est le Japon.

Il prend néanmoins sa source dans la médecine chinoise née il y a 5000 ans.

Son principe :

Unknown.png

Shiatsu signifie donc "pression des doigts".

Je travaille essentiellement avec mes pouces.

Les pressions sont effectuées de façon rythmée, plus ou moins profondes afin de bien respecter votre ressenti et d'être ainsi efficaces sans être douloureuses.

Je travaille le long des méridiens énergétiques, ces canaux invisibles dans lesquels circule l'énergie. Je peux insister, en fonction des besoins, sur certains "tsubos", points de la médecine chinoise utilisés en acupuncture.

​Au cours de la séance, je peux également, si besoin, avoir recours à des techniques complémentaires comme :

  • Les étirements : musculaires, tendineux et ostéoarticulaires.

  • Les percussions douces et rythmées.

  • Certains balancements : Ils améliorent la circulation de l’énergie, des liquides organiques et surtout de la lymphe. Ils oxygènent les tissus et mobilisent la colonne vertébrale.

  • Les vibrations : Elles font également circuler l’énergie.

  • Le pétrissage, le malaxage : Ils ont pour but de décontracter .

  • Les connexions : mes mains ou mes doigts restent posés plusieurs minutes sur un point précis ou une zone définie, afin de rétablir une circulation énergétique correcte.

images-7.jpeg
images-8.jpeg
SHIATSU 3.jpg.webp

Toutes ces techniques ne seront pas forcément utilisées dans la même séance,

cela dépendra de la problématique de chacun.

Chaque séance sera donc différente.

Déroulement de la séance :

20230821_081803.jpg

Le SHIATSU se pratique habillé. Vous venez vêtu(e) d'une tenue souple, de préférence en coton (évitez s'il vous plait les vêtements à relief - broderies, perles... mais aussi les jeans ou les robes)

Initialement au sol, je pratique maintenant le shiatsu sur table, parfois sur chaise pour les personnes ne pouvant pas s'allonger.

La séance dure entre 1h et 1h15 et commence toujours par un échange afin de connaître les raisons de votre venue, vos attentes (la première séance peut être un peu plus longue car nous faisons un point sur vos antécédents de santé)

Pour qui ?

Capture_d_écran_2023-08-01_à_14.46.47-removebg-preview.png

Le shiatsu s'adresse à toute personne soucieuse d'entretenir sa santé.

Il s'adresse à toute la famille, y compris les femmes enceintes et les enfants

GROSSESSE_edited.jpg

CONTRE-INDICATIONS

Vous ne devez pas recevoir un shiatsu :

  • en cas de fièvre

  • dans les jours qui suivent une opération ou un accouchement

  • si vous êtes sous l'emprise d'alcool ou de stupéfiants

  • si vous êtes sous traitement psychiatrique lourd

En cas de doutes, demandez un avis médical.

LE SHIATSU NE REMPLACE EN AUCUN CAS UN TRAITEMENT MEDICAL

Il est indispensable de poursuivre la prescription de votre médecin

Pour quoi ?

Après quelques séances, le Shiatsu va vous permettre de :
  • Diminuer votre stress, votre fatigue, vos angoisses...

  • Gérer votre douleur (maux de ventre, migraines, tendinites...)

  • Réduire les effets de votre maladie chronique

  • Retrouver un sommeil de qualité

  • Bien vivre votre cycle féminin

  • Retrouver forme et énergie

  • Améliorer vos performances

  • Retrouver de la mobilité et de la souplesse

  • Accroître votre bien-être et éliminer vos blocages corporels et émotionnels

Nombreux sont ceux qui viennent pour être soulagés d'une douleur physique et repartent apaisés d'une souffrance morale
Unknown-11-removebg-preview.png

L'histoire du Shiatsu :

Unknown-8.jpeg
Namikoshi

En 1925, Namikoshi utilise un protocole Shiatsu dans sa clinique.

En 1939, le mot Shiatsu apparait pour la première fois dans le livre Shiatsu Ryoho, publié en 1939, sous la signature de Tenpeki Tamai.

En 1940, Namikoshi ouvre la première école de formation de praticiens en Shiatsu. 

Unknown-9.jpeg
Tenpeki
Tamai

Sous son impulsion, en sa qualité de dirigeant de l’Association Japonaise de Shiatsu, le Ministère japonais de la Santé, reconnaît officiellement le SHIATSU en 1955.

En 1957, Le Ministère japonais de la Santé publiait le livre « Théorie et pratique du Shiatsu », d’où est extraite la définition suivante :

« Le Shiatsu est une technique qui utilise les doigts et les paumes des mains,

pour exercer des pressions en des points déterminés,

avec l’objectif de corriger des irrégularités de l’organisme,

de préserver et d’améliorer l’état de santé et de contribuer à l’amélioration d’états morbides spécifiques ».

En 1964 le Shiatsu est enfin reconnu comme une pratique indépendante des massages.

En 1970, le Shiatsu fit son apparition en France grâce à des Maîtres comme Y. Kawada, T. Kagotani, R. Tokuda, H. Izumo et quelques autres, sans oublier des stages ponctuels animés par des personnalités prestigieuses comme Toru Namikoshi, S. Masunaga et W. Ohashi.

En 1997, le shiatsu est cité par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), dans le cadre de la loi Lannoye-Collins qui obtient un vote favorable au Parlement de Bruxelles. 

La loi propose le shiatsu comme « une médecine non conventionnelle digne d’intérêt ».

Le shiatsu est une des huit approches alternatives désignées, dans la résolution A4-0075/97 du Parlement européen votée le 29 mai 1997, comme « médecine non conventionnelle digne d’intérêt »

Unknown-4_edited.jpg
bottom of page